Claire-Jeanne Jezequel

Exposition(s) :
Galerie de l’École, Villa Arson, Nice
4-13 mai 1990

Galerie La Tête d’Obsidienne, La Seyne-sur-Mer
18 janvier – 28 février 1991

En 1990, Claire-Jeanne Jézéquel réalise sa première exposition personnelle à la Villa Arson où elle fut étudiante. Le catalogue qui rend compte, entre autres, de cette mise en espace est produit par la Galerie La Tête d’Obsidienne où la jeune artiste expose l’année suivante. Il documente ce travail de sculpture, sorte de minimalisme primaire à la limite du visible, dont les modules irréguliers posés à même le sol longent les murs. L’ouvrage est introduit par un long texte de Jean-Marc Réol qui voit dans la posture de l’artiste « une méditation sur la notion de représentation » et dans ses dispositifs aux marges de l’espace une ambiguïté entre peinture et sculpture. Pour le critique, les œuvres silencieuses de Claire-Jeanne Jézéquel, bien qu’elles excluent toute forme figurative, travaillent la notion de paysage alors que leur blancheur et leur transparence s’inscrivent dans la lignée du travail de Manzoni et de Ryman.