Delaporte

Le Parlement des idoles

« C’est alors qu’apparaissent les pénitents, fouineurs et glaneuses, semblables dans leurs bures au crépuscule à de grands étendages de lessive, serpillières et brocarts, lamés et torchons, brodés, éliminé de clignements et larmes, sur l’horizon qui déferle en haletant, mères serrant leurs filles dans leur chapes de plumes, lents conciliabules d’ancêtres drapés dans des couvertures et des peaux, indiens de par ici, essaims d’enfants acrobates, cherchant de nids en menhirs, de casemates en roseraies, de hangars en moraines, les rescapés de la catastrophe interminable, du naufrage, de la dérive, de l’ignominie qui pleut, ceux qui palpitent encore, respirent encore, rêvent, surnagent dans leur baignoires d’acides. »
(texte de Michel Butor, extrait du catalogue)