Denis Castellas

Exposition(s) :

Galerie Latitude, Nice
15 décembre 1988 – 28 janvier 1989

Galerie de la Villa, Villa Arson, Nice
27 mai – 18 juin 1989

Cet important catalogue documente la production de Denis Castellas entre 1984 et 1990 avec une abondante iconographie. Il est introduit par une préface de Christian Bernard qui aborde de manière poétique la désinvolture et l’effacement propres au travail de l’artiste. Un long texte de Sylvie Couderc revient sur le parcours de Denis Castellas en l’inscrivant dans le contexte d’une génération influencée notamment par les gestes de l’Arte Povera. L’auteure rentre dans le travail fragmentaire et mutique de l’artiste en détaillant l’économie de moyens, les matériaux précaires, l’inconsistance parfois, qui composent aussi bien ses assemblages que ses dessins et peintures sur bois. À la pauvreté apparente de ces interventions, s’opposent les sources littéraires dont sont issus ces artefacts qui sauvent de l’oubli images et objets de rebut, leur donnant paradoxalement l’allure de reliques précieuses mais discrètes, comme si elles s’excusaient d’être présentes au monde.