Des corps compétents

(sportifs, artistes, burlesques)

Publié à l’occasion du festival et de colloque éponymes organisés avec la HEAD, Genève, à la Villa Arson, Nice, en 2012, et de l’exposition Des corps compétents (la modification) à la Villa Arson, Nice, en 2013.

Actions et discussions autour des compétences corporelles dans l’art et d’autres disciplines, physiques et filmiques (performances, vidéos), sportives et burlesques.

Pour explorer les liens entre techniques de corps, techniques de représentation et techniques de connaissance, un certain nombre de pratiques artistiques contemporaines (performances, vidéos) sont revisitées par l’entremise d’une confrontation à d’autres disciplines, physiques et filmiques, sportives et burlesques. Cet élargissement du champ d’investigation permet, en particulier, de moins interroger les techniques dans leur effectivité ordinaire qu’à partir de leurs moments décisifs : instants « t » de l’invention, ou de la soudaine obsolescence, points de bascule d’une incompétence en compétence, de l’illégalité à la légalité.

Pourquoi soulever aujourd’hui la question des compétences corporelles ? Pour changer d’abord d’axe de lecture. Il est aisé, en effet, de constater que les débats que soulèvent la performance artistique, depuis quelques années, tournent principalement autour de son passé : reenactment, « choses mortes », archives, etc. Et il nous a semblé intéressant de modifier, pour une fois, le sens de la coupe. Il ne s’agit plus ici d’interroger la performance de manière verticale mais horizontale, en convoquant non plus ses mânes mais ses « voisins de paliers » : performances sportives et burlesques.