Entrée libre mais non obligatoire

Noël Dolla

Le travail de Noël Dolla dépasse et nargue les catégories. Cet ouvrage se propose d’explorer, en quelque 500 pages, l’hétérogénéité de ses œuvres pour mieux mettre en évidence le fil tout à fait singulier qui les unit. Sans négliger les liens historiques tissés par Dolla, le livre vise aussi à dégager l’actualité de sa démarche iconoclaste.
Lors de l’été 2013, la Villa Arson à Nice invite Noël Dolla à réaliser une exposition. Celui-ci choisit de présenter une exposition monographique et collective à la fois, exposition dans laquelle il invite près de 80 artistes, pour la plupart amis et compagnons de route, récents ou plus anciens. Sous le titre « Entrée libre mais non obligatoire », cette exposition couvrait une grande partie des espaces de la Villa Arson, soit près de 23 000 m2. Pétri de surprises, le parcours était destiné à bousculer les modalités traditionnelles de présentation des œuvres. Dans le livre éponyme coédité par Blackjack éditions et la Villa Arson le travail de l’artiste est agencé de manière organique, à travers un jeu d’associations intuitif et subjectif. La mise en écho des œuvres se moque de la chronologie comme du cloisonnement par médium. Pour autant, le livre n’élude pas l’histoire de cet artiste que l’on dit Supports/Surfaces, comme si cette aventure se réduisait à un courant, à un « -isme ». L’ouvrage retrace l’histoire d’un déracinement toujours recommencé, d’un territoire artistique improbable, singulièrement ancré au cœur d’une trajectoire assumée.