Grautag

Bader Motor

Face A : Ich Bin Keine Gemüse + Teufelsberg Spirits
Face B : Azurazia + Die Rote Fabrik
Face C : Bader Sontag + Nietzsche by night
Face D : Khomeiny Twist + Hier Ein Beispiel

Grautag, signifie en allemand incorrect « gris jour », mais Grautag pourrait être aussi un jour de semaine, coincé entre Sontag et Montag. Cette collection, dont le premier volume est le disque éponyme de Bader Motor, a pour vocation de produire une musique d’acompagnement pour lundis matins pluvieux, un psychédélisme en noir et blanc, nullement produit par des substances hallucinogènes utopiques, mais par un sentiment de vide quotidien qui, par exemple, s’empare de celui qui rate son train et qui, sur le quai, attend le prochain ; de celui qui contemple sans être capable de faire quoi que ce soit d’autre son tambour de machine à laver tourner ou l’interface d’un défragmenteur de disque dur PC métamorphosant de façon occulte, absurde et énigmatique, des regtangles rouges en regtangles bleus. Cette musique des jours gris, à travers cette collection, sera finalement celle de son époque. Une cohabitation de styles divers aux influences multiples, chaotiques et achroniques. De l’électro au postkrautrock et que sais-je encore, mais où définitivement, l’ivresse de jours meilleurs a été laissée depuis longtemps sur le trottoir, comme ces multiples stations d’ordinateur et écrans cathodiques qui attendent le broyeur au pied des portes cochères, avec la mention « fonctionne », sans que personne n’y croit vraiment. Sons Oniriques mais sans illusions, ou le No Future du punk est aujourd’hui remplacé par un No Present qui lui, paradoxalement, risque de durer. C’est donc bel et bien de la réalité que Grautag traite, celle qui selon notre Maître du Haut Château continue tout de même d’exister lorsque l’on cesse d’y croire. Après leur disque Musique pour les plantes de Dieux, Bader Motor pose le premier parpaing de Grautag Records avec une musique pour plantes en pots : youcas, cahoutchouc et autres ficus, qui peuplent les salles d’attente sous un soleil tubulaire dans des forêts imprimées sur papier peint. NM