Martin von Ostrowski

Exposition(s) :
Galerie de la Villa, Villa Arson, Nice
31 mars – 20 avril 1989

Le catalogue de Martin von Ostrowski est introduit par un texte de Christine Wolf qui présente les peintures de l’artiste allemand comme des hommages aux héros fictifs et obsolètes des grands opéras en opposition aux tableaux montrant des antihéros anonymes du quotidien, victimes de violences urbaines policières. Les deux séries traitent ces personnages antinomiques de manière identique en les donnant à voir comme des icônes au bord de l’effacement, projetées sur la toile à partir d’images photographiques et recouvertes d’une trame de points gris ou noirs rappelant les tirages sérigraphiques du pop art. La mise en page dynamique du catalogue traite ces images picturales comme autant de posters que l’on aurait épinglés de travers. La dernière partie de l’ouvrage comporte un texte poétique de l’artiste composé de manière graphique à partir de caractères typographiques et d’une écriture manuelle, ponctué de croquis et de collages.