Philippe Favier

« Parce qu’il a d’emblée situé son œœuvre dans l’espace du très petit format, on a pu croire que Philippe Favier enfermait l’originalité de son travail dans ce seul trait formel. Cette exposition se propose, en montrant des travaux de 1980 à 1986, d’insister sur la capacité de renouvellement de cet artiste.
Ici l’emploi du registre « minuscule » relève d’avantage d’une motivation interne : rapport de l’art avec ce que l’on pourrait appeler « le précaire » en général, intrication de l’art, du jeu et du bricolage, interférences entre l’espace de la contemplation et celui de la lecture. »
(communiqué de presse de l’exposition)