Philippe Mayaux

« Philippe Mayaux peint des natures mortes, quelquefois des paysages, rarement des animaux. Cette activité pratiquée quotidiennement avec une constance tranquille, produit de nombreux petits tableaux, souvent soigneusement encadrés, formant un curieux ensemble où s’énonce une problématique de la représentation picturale originale dans le contexte de la peinture actuelle. En adoptant cette position liminaire, apparemment respectueuse de la tradition, l’artiste interroge en fait le rapport de la peinture à sa propre histoire et sa pertinence comme véhicule contemporain de formes et de significations. »
(texte de Jean-Marc Réol, extrait de la publication)