Pierre Tilman

« A partir de son matériau favori, le jouet, fidèle à une pratique déjà ancienne mais toujours d’actualité : le ready-made, Pierre Tilman qui durant son séjour à la Villa Arson s’est peu à peu détourné du narratif s’interroge sur a force et la pertinence du modèle géométrique. Triangles, rectangles, demi-cercles : ces figures de l’essentiel sont engendrées par le geste arrêté des figurines enfantines. Comme une réflexion sur l’art moderne, à moins que cela ne soit un hommage. Mais quand, et c’est le cas de Pierre Tilman, on est en même temps poète et aussi en plein conscience, volontiers amuseur, on ne résiste pas au plaisir des associations qu’elles soient verbales ou comme ici formelles. »
(texte de Marie-Paule Vial, extrait de la publication)