Tableaux d’une histoire

catalogue d'exposition

Le Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur (FRAC PACA) et la Villa Arson se sont associés pour confier à Jean-Marc Réol la réalisation d’une exposition de peintures à partir de la collection du FRAC. Pour cette première collaboration, fidèles à leur mission de diffusion de l’art contemporain et de formation des publics à la création d’aujourd’hui, les deux institutions ont élaboré un programme de rencontres, d’animations scolaires et d’ateliers pour étudiants en art qui sera proposé avec des interventions d’artistes dont les œuvres seront exposées.
Un catalogue sera édité à l’occasion de cette exposition : il comprendra un essai de Jean-Marc Réol et la reproduction de toutes les œuvres de l’exposition.

« Considérant le Fonds Régional d’Art Contemporain Provence-Alpes-Côte d’Azur comme un collectionneur particulier, dont les choix, renouvelés au fil de ses comités d’achat successifs depuis 1982, dessinent, malgré cette diversité constitutive, le filigrane d’une histoire possible de la peinture à la fin du XXe siècle, l’exposition tentera de mettre en lumière les linéaments et les axes de cette histoire tels qu’ils apparaissent après maintenant plus de quinze ans d’activité de collection.
Plus de soixante-dix œuvres seront ainsi exposées à la Villa Arson, représentant une vision certes non exhaustive du fonds mais au moins significative du questionnement permanent sur la peinture qui a permis de constituer cette collection. Seront ainsi montrés plusieurs des aspects d’un paysage pictural contemporain reflétant la complexité des enjeux historiques et esthétiques qui le travaillent en profondeur et lui confèrent le caractère contrasté, énigmatique et passionnant que nous lui connaissons, particulièrement pour les trois décennies qui conduisent des années 70 au cap mythique du IIIe millénaire.
Si pendant ces années la crise permanente qu’a connue la peinture a pu donner lieu à de nombreuses controverses sur sa validité actuelle, cette exposition devrait montrer par l’ensemble la vitalité de ce médium comme foyer toujours vivant d’une intelligence de l’art. »
(communiqué de presse avec un texte de Jean-Marc Réol)